Iran : Mandat d’arrêt contre Donald Trump pour « meurtre» et « action terroriste »

Merci de partager

Le gouvernement iranien a décerné un mandat d’arrêt contre le Président américain Donald Trump pour la mort du général Soleimani

Plusieurs mois après la mort de du général iranien Soleimani, Téhéran revient sur le dossier en émettant un mandat d’arrêt contre le Président américain.

Le gouvernement iranien accuse Donald Trump et trente-cinq autres américains de terroristes et de meurtriers de Qassem Soleimani. Pour arriver à arrêter le Président américain, les dirigeants iraniens misent sur la collaboration de Interpol qu’ils ont déjà sollicitée.

Le général Qassem Soleimani a été tué au tout début de l’année, soit en Janvier, l’administration de Donald Trump lui reprochait d’avoir organisé des attaques contre des bases américaines présentent sur le sol iraquien. C’est Donald Trump lui-même qui avait ordonné la correction de Qassem Soleimani en janvier. Un affront pour les iraniens qui avaient juré de venger le sang du général. Pas de pardon pour les américains criaient-ils à l’époque.

La situation était tendue à un point tel que certains redoutaient une guerre entre les deux pays. Certaines analyses plus réalistes ont démontré que l’Iran n’a pas les moyens nécessaires pour faire face à la première puissance mondiale dans une guerre si elle devait avoir lieu.

Environ 6 mois après, les iraniens, avec cette décision, montrent qu’ils ne renoncent pas au désir de rendre justice pour le commandant de la force AI Qods, unité élitiste constituée des gardiens de la révolution iranienne.

L’Iran espère arrêter le locataire de la maison blanche afin qu’il paie pour le crime dont il est accusé.

La communauté internationale va-t-elle appuyer les iraniens dans leur démarche ? Pas certain. En tout cas, pour certains observateurs, l’idée d’arrêter le président de la première puissance mondiale ne relève que de la pure folie.

Bath-Schéba NG Joseph

About UNISSONS NOUS

Check Also

Les USA proposent une résolution pour sanctionner les gangs et leurs patrons en Haïti

Merci de partager Le secrétaire adjoint aux affaires de l’hémisphère occidental, Brian Nicholls a donné …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial