La Russie a utilisé plus de 200 types d’armes interdites en Ukraine, selon le NY Times

Merci de partager

La Russie a utilisé plus de 200 types d’armes interdites par les traités internationaux en Ukraine, la plupart étant des armes à sous-munitions, qui peuvent présenter un risque sérieux pour la vie des civils même des décennies après la fin de la guerre, a rapporté ce lundi le New York Times.

Pour parvenir à cette conclusion, le journal américain a examiné plus de 1 000 photographies prises par ses propres photojournalistes et photographes de presse travaillant sur le terrain en Ukraine, ainsi que des preuves visuelles soumises par le gouvernement ukrainien et des agences militaires.

Le journal décrit comme une « guerre étonnamment barbare et démodée » celle menée par Moscou, qui a frappé des villes ukrainiennes avec un barrage de roquettes et d’autres munitions, dont la plupart peuvent être considérées comme des reliques de la guerre froide, et dont beaucoup ont été largement interdits par les traités internationaux.

Les attaques ont fait un usage répété et généralisé d’armes qui tuent, mutilent et détruisent sans discernement, ce qui est une possible violation du droit international humanitaire, cite le journal.

Ces attaques ont fait des morts et des blessés parmi les civils, y compris des enfants, et ont détruit des infrastructures essentielles telles que des écoles et des habitations.

Les journalistes du NY Times ont identifié et catégorisé plus de 450 cas dans lesquels des armes ou groupes d’armes ont été trouvés en Ukraine. Au total, il y avait plus de 2 000 pièces de munitions identifiables.

About Joame Baptisné

Check Also

3 octobre: Les élèves privés d’Ecole en Haïti

Merci de partager Ce 3 octobre aurait dû être le premier jour de l’année scolaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial