Référendum : Jovenel Moïse ne fait pas marche arrière

Merci de partager

L’opposition, le PHTK, des membres de la société civile, l’Union européenne et les États-Unis sont tous contre le référendum constitutionnel. Jovenel Moïse ne fait pas marche arrière malgré tout… Il encourage les débats autour du deuxième texte publié dans le cadre de l’avant-projet constitutionnel.

Après le renvoi du référendum pour une date non encore fixée, nombreux sont ceux qui ont crié victoire parce qu’ils contestent la réforme constitutionnelle initiée par le gouvernement. Ils estiment que cette réforme dans la loi mère du pays est illégale, non inclusive et une source de division. Seulement, il est peut-être trop tôt pour déjà conclure que le référendum n’aura pas lieu.

Le gouvernement se montre motivé et déterminé à doter le pays d’une nouvelle constitution. Le conseil électoral provisoire continue de se procurer de matériels sensibles comme des bulletins. Ce vendredi 11 juin 2021, le Président Jovenel Moïse a réitéré son engagement pour électrifier le pays, réaliser les élections et le référendum cette année.

« Dans mon discours du 1er janvier, j’avais déclaré que le cap était mis sur l’énergie, les élections et le référendum. Nous tenons notre promesse. Le second texte de la constitution est disponible. J’encourage les débats là-dessus. Corrigez ce qu’il y a à corriger. Investissons-nous pour aider le peuple à mieux cerner ce que c’est qu’un référendum », a déclaré Jovenel Moïse, ce 11 juin 2021.

Précédemment, dans une adresse à la nation datant du 1er juin 2021, la question constitutionnelle était abordée par Jovenel Moïse.Il a invité l’opposition à proposer et à se verser dans les débats comme c’est le cas en démocratie.

Contrairement aux déclarations laissant croire que la réforme constitutionnelle est l’affaire personnelle de Jovenel Moïse, ce dernier a signalé que la constitution est au peuple haïtien. « Si j’avais voulu faire ma constitution, j’aurais pris un décret en conseil des ministres », se défend Jovenel Moïse.

Selon lui, il y aurait une certaine hypocrisie. Beaucoup ont estimé que la constitution de 1987 méritait d’être changée mais se mettent maintenant contre le changement constitutionnel. Jovenel Moïse a stipulé que la contestation du référendum est peut-être liée à sa personne. « Je viens de loin et ils ne digèrent pas que j’ai osé pris sur moi une telle responsabilité », a-t-il expliqué. Il est convaincu de la nécessité d’une nouvelle constitution. La réforme constitutionnelle est un projet de campagne, confie-t-il. Le Président Moïse a avancé que les protestataires au référendum auraient dû empêcher au peuple haïtien de voter pour lui avec cette promesse de campagne illégale d’après ses détracteurs.

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Haïti-Insécurité: Un chef de gang abattu à Port-de-Paix et deux autres bandits arrêté.

Merci de partager Johnley Pierre, chef de gang 3 Rivières, a trouvé la mort ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial