« Les familles des policiers tués seront prises en charge », promet Jovenel Moïse

Merci de partager

Les événements survenus à Village de Dieu où des policiers ont été descendus par les bandits dans l’exercice de leur fonction ont influencé la causerie de Jovenel Moïse avec le peuple ce vendredi 12 mars. Si le Président a commencé à parler d’élections et de ses autres projets, il a dû (circonstances obligent) commenter l’échec des policiers à Village de Dieu. Il s’est montré attristé et a promis de prendre en charge les familles des policiers défunts.

Jovenel Moïse a réagi après la terrible nouvelle du meurtre des policiers par les bandits de Village de Dieu. Le Président a déclaré qu’il se sentait touché par cette perte énorme. « Ce ne sont pas uniquement les policiers qui ont perdu, tout le pays a perdu », a lâché le Président qui était en direct de sa page Facebook. Il a envoyé ses sympathies aux policiers et aux membres de famille de ces agents de l’ordre tués en servant le pays.

Monsieur Moïse ne s’est pas contenté de mots de sympathies, il a aussi fait des promesses. Selon lui, il n’est pas juste que les enfants et les femmes des policiers soient abandonnés par l’État après un ou deux chèques. « Il y a des enfants des policiers qui ne pourront plus aller à l’école, leurs femmes peuvent ne pas pouvoir continuer à gérer leur loyer », s’est plaint Jovenel Moïse. Le métier de policier est un métier ingrat, a constaté Jovenel Moïse. « Dans le budget rectificatif, il faut prévoir et inclure la prise en charge des familles des policiers tués à Village de Dieu aujourd’hui », a dit le locataire du Palais National.

Jovenel Moïse n’a pas pris sur lui seul la défaite de la police par rapport aux gangs de Village de Dieu. Suivant ses raisonnements, le règne des bandits est un héritage qui date de plus de 35 ans. Après la fin de la dictature, selon lui, il s’est formé un pays de violence. En ce sens, il invite tous les haïtiens à prendre conscience de la gravité de la situation et à faire un ralliement contre les bandits. Ses adversaires politiques dit-il doivent s’y mettre car ils seront peut-être les futurs dirigeants du pays et ils seront confrontés à la même situation.

« La Police ne doit pas renoncer à cette bataille, le peuple haïtien ne doit pas se rétracter contre les bandits », a déclaré M.Moïse qui pense que le peuple a l’avantage du nombre par rapport aux bandits. Le président s’est aussi adressé aux haïtiens de la diaspora qui font rentrer des armes et des munitions dans le pays. Il les a conseillés de mettre un terme à cette pratique et promet de redoubler d’effort pour contrôler les cargaisons qui rentrent dans le pays.

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Haïti-France: Techniques d’intervention en milieu hostile, une nouvelle formation qu’a reçue la PNH.

Merci de partager Le RAID, Recherche, Assistance Intervention, Dissuasion, a organisé durant le mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial