Ernest Muscadin considéré comme un héros départemental malgré les critiques des organisations de droits humains

Merci de partager

Depuis une semaine, le commissaire du gouvernement près le tribubal de première instance de Miragoâne, Ernest Muscadin enflamme les réseaux sociaux avec une posture de militaire aux trousses des bandits qui doivent mourir selon lui . La semaine dernière, le membre du gang de Village de Dieu dirigé par Izo, Elvain Saint-Jacques aka Zo pwason a été tué dans sa juridiction et on lui attribue cette exécution. Le commissaire du gouvernement Muscadin n’a pas démenti cette information. Au contraire, il crie haut et fort que le département des Nippes doit être un cimetière réel pour les bandits.

Les organismes à prétention de défense des droits humains comme la Fondation Je Klere n’ont pas pris de temps pour dénoncer ce qu’elles considèrent comme un assassinat sur la personne de Zo Pwason et les comportements du chef de parquet qu’elles estiment illégaux. Un chef de parquet ne peut pas se comporter à son tour comme un criminel pour combattre la criminalité, est convaincue la FJKL.

La FJKL a demandé au ministre de la justice Bertho Dorcé de révoquer Muscadin et demande même qu’il réponde de ses actes au sujet de Zo Pwason. Si aucune provision légale ne peut légitimer les agissements de Muscadin comme commissaire du gouvernement, la population des Nippes notamment celle de Miragoâne valide Me Muscadin et lui offre du support. Difficile de dire si c’est l’insécurité qui est devenue trop insupportable mais la mort aux bandits est une punition très bien vue et accueillie par une catégorie de la population qui se fiche de la loi qui jusqu’ici n’a pas pu combattre le phénomène.

L’appréciation est aussi sur les réseaux sociaux où des internautes expliquent qu’Haïti n’est pas un Etat de droit mais plutôt un Etat gangstérisé, que les bandits n’ont pas à être titulaires de prérogatives de droits fondamentaux ou encore qu’il en faut plus de Muscadin dans le pays, particulièrement à Port-au-Prince dirigée par les gangs sous les yeux de la FJKL et du RNDDH. Ils vont même jusqu’à remettre en question la dignité de ces organismes de droits humains qui, disent-ils, sont plus choqués par la mort des bandits que celle de la population maltraitée par les gangs, que la déscolarisation d’un demi-million d’enfants dans les quartiers populaires du fait des gangs, que l’insécurité alimentaire ou que le kidnapping.

Le support populaire est si significatif que le ministre de la justice n’a pas révoqué Muscadin qui balade en tenue de soldat. En tout cas, le fait que les gangs ne puissent être neutralisés par la Justice et la Police fait redouter de l’existence d’un Etat de Droit. À Port-au-Prince, les avocats et juges veulent la délocalisation du Palais de Justice au lieu de la mise hors d’état de nuire des bandits qui les terrorisent. Aveu d’impuissance et défaitiste du droit. Ces deux dernières années où les gangs sont devenus tout-puissants et le kidnapping normalisé, aucun procès significatif n’a été réalisé contre un gangster notoire ou un bandit. Aucun assassinat odieux n’a été éclairci judiciairement: Dorval, Jovenel pour ne citer que ces affaires-là.

Parler de justice, de loi, ou d’Etat de doit est devenu un sujet abstrait, ridicule, fantastique tant le système ne fonctionne pas. Dans tout pays normal n’autorisant pas la peine de mort, la FJKL aurait raison et le support de la population. Mais entre gangs et kidnapping, entre inefficacité judiciaire et gouvernementale, Haïti peut-elle être considérée comme pays normal?

Entre temps, le feuilleton Muscadin a ranimé un autre débat dans le débat: Faut-il légaliser la peine de mort en Haïti? Un autre débat où les avis sont départagés. Retenons de toute cette histoire que Muscadin est vu comme un héros départemental dans les Nippes après la mort de Zo Pwason. Cherchez l’erreur!

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Haïti-France: Techniques d’intervention en milieu hostile, une nouvelle formation qu’a reçue la PNH.

Merci de partager Le RAID, Recherche, Assistance Intervention, Dissuasion, a organisé durant le mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial