Mario Palacios Palacios ne sera pas extradé en Haïti selon le journal « The Gleaner »

Merci de partager

Port-au-Prince, mardi 16 novembre 2021 [ UNISSONS INFOS]

Considéré par les enquêteurs haitiens comme le suspect numéro #1 dans l’assassinat du Président d’Haïti Jovenel Moïse le 7 juillet dernier. Mario Palacios Palacios ne sera pas extradé vers Haïti mais en Colombie. Selon le Journal The Gleaner, c’est à cause de l’absence de traité d’extradition entre Haïti et la Jamaïque. De ce fait, La Jamaïque s’apprête à faire appliquer l’ordonnance d’expulsion du tribunal du 15 octobre 2021 dans son pays d’origine (Colombie) de l’ex officier militaire colombien Mario Palacios Palacios, malgré les demandes d’Haïti, par voie diplomatique, de remettre Palacios à la justice haïtienne.

« La Jamaïque s’apprête à appliquer la déportation de l’ancien officier de l’armée colombienne Mario Antonio Palacios Palacios, un suspect important dans l’assassinat de Jovenel Moise, vers son pays natal », a écrit le journal the Gleaner le dimanche 14 novembre.

« Palacios est resté en garde à vue jusqu’à samedi, près d’un mois après avoir été condamné à une amende de 8 000 $ ou à cinq jours de prison par un juge du tribunal paroissial qui a également ordonné son expulsion et lui reproche d’être entré illégalement sur l’île », rapporte « The Gleaner ».

Le Commissaire adjoint de la police jamaïcaine, Fitz Bailey a confirmé que le processus administratif entourant l’expulsion de Palacios vers la Colombie était en cours.

Rappelons que l’homme d’Affaires, Samir Handal, accusé d’implication dans l’assassinat de l’ex-président, Jovenel Moïse, a été arrêté hier lundi, en Turquie.

About Herby Evariste

Check Also

La rentrée des classes se fera peu à peu, a déclaré le Ministère de l’Education

Merci de partager Le Ministère de l’Education a publié un communiqué sur la rentrée scolaire. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial