« La mort de Jovenel profitable à Boulos », selon Martine

Merci de partager

Dans le cadre de l’assassinat de Jovenel Moïse, la veuve Martine Moïse a souligné sa curiosité de savoir l’élément haïtien ayant financé un tel complot contre le défunt président. Elle a relevé les luttes que menait son mari contre des oligarques, des hommes riches et puissants. « Madame Moïse espère que l’argent va remonter aux riches oligarques haïtiens dont le style de vie a été interrompu par son mari Jovenel Moïse qui a attaqué leurs juteux contrats », a écrit le New-York Times suite à une entrevue exclusive que Martine lui a accordée.

Elle a cité, au cours de son interview au Times, le nom d’un riche et célèbre homme d’affaires haïtien. Il s’agit de Réginald Boulos. Martine Moïse n’a pas stipulé que Reginald Boulos avait un rôle à jouer dans l’assassinat cependant elle croit que Boulos avait quelque chose à gagner de cet assassinat sur le défunt Jovenel Moïse. « Madame Moïse a cité le nom d’un puissant homme d’affaires qui a voulu présenter sa candidature à la présidence, Reginald Boulos, comme quelqu’un qui avait à gagner de la mort de son mari […] », lit-on dans le New-York Times

La veuve espère que les assassins qui ont envoyé son mari six pieds sous terre seront punis conformément à la loi. Elle espère justice car dit-elle, l’impunité de ce crime risque de provoquer l’assassinat d’un deuxième président au pouvoir.

Il importe de préciser que l’entrepreneur Reginald Boulos a condamné le crime contre son adversaire politique et ne soutient aucunement y avoir participé. Malgré cela, un ancien consultant politique du défunt et proche de Jovenel Moïse, Stanley Lucas a déclaré dans une interview que « rien ni personne ne pourra lui enlever de l’esprit que Boulos et Dimitri Vorbe ont un lien avec l’assassinat ».

Lucas paraît convaincu de l’implication de ces derniers dans l’assassinat du 58e président alors que jusque-là les autorités policières et judiciaires n’ont rapporté au public aucun élément de l’enquête remontant à ces derniers. Il n’y a que le commissaire du gouvernement, Bedford Claude à avoir convoqué Vorb et Boulos sans toutefois dévoiler d’évidence concernant un lien entre le crime et ces entrepreneurs. Boulos et Vorbe n’avaient pas répondu à l’invitation du chef de parquet.

L’enquête se poursuit et elle aboutira, a déclaré la Police Nationale d’Haïti. La population attend avec impatience les résultats de l’enquête pour savoir qui a réellement tué le président Jovenel Moïse.

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Haïti-Insécurité: Un chef de gang abattu à Port-de-Paix et deux autres bandits arrêté.

Merci de partager Johnley Pierre, chef de gang 3 Rivières, a trouvé la mort ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial