« Jovenel Moïse, un président qui ne tient pas ses paroles », Privert dénonce son successeur

Merci de partager

La réforme constitutionnelle initiée par le Président Jovenel Moïse continue d’alimenter les critiques. Elle serait illégale et illégitime, selon certains. L’ex-président Jocelerme Privert vient s’ajouter à la liste des citoyens qui contestent le référendum prévu au 27 juin 2021 car, selon lui, ce projet constitutionnel est une gifle au bonheur du peuple haïtien.

Dans un long texte, l’ancien président provisoire Jocelerme Privert a pris la défense de la constitution de 1987 amendée, « seul et dernier symbole d’unité de la nation haïtienne ».  Monsieur Privert a rappelé que l’actuel président Jovenel Moïse a juré de faire respecter et de respecter la charte de 1987 et pourtant, le fait est -selon Privert- que Jovenel Moïse ne connaît pas la valeur de la parole donnée. C’est ce qui explique comment Monsieur Moïse s’est érigé en législateur et constituant pour se lancer seul dans un processus de changement constitutionnel, a estimé Jocelerme Privert.

Cette réforme constitutionnelle est un retour aux vieux démons et aux réflexes dictatoriales, a argumenté Privert. Dans les expériences passées, il y a lieu de noter des velléités de certains présidents de fabriquer des constitutions ajustées selon les représentations qu’ils se font personnellement de la démocratie. Le président Jovenel Moïse n’ayant d’autres pouvoirs que ceux que lui confère la constitution de 1987 amendée, Privert  conclut que la nomination des membres rédacteurs formant le comité consultatif indépendant et le processus tendant à doter le pays d’une nouvelle charte sont illégaux.

Du côté politique, Privert rejoint ceux qui croient que l’initiative n’est pas assez inclusive et manque de légitimité. Il a mentionné que les secteurs à avoir protesté contre le référendum sont extrêmement nombreux. Les acteurs politiques non plus ne sont pas parties prenantes à ce projet. 

Au cours de cette dénonciation du référendum du 27 juin, l’ancien locataire du Palais National a accusé son successeur de déstabiliser les institutions du pays et d’interférer dans les autres pouvoirs qui sont censés être indépendants. Comme faits justificatifs, Privert a soulevé que depuis le début de l’année 2020, le Président Jovenel Moïse a adopté de nombreux décrets ayant force de loi en l’absence du parlement. En 2021, il a mis des juges de la cour de cassation à la retraite, a unilatéralement fait la nomination de juges à la plus haute juridiction du pays. Moïse concentre entre ses mains tous les pouvoirs, regrette Jocelerme Privert qui pense que le Président actuel a choisi délibérément de ne pas organiser les élections selon les échéances constitutionnelles.

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Haïti-France: Techniques d’intervention en milieu hostile, une nouvelle formation qu’a reçue la PNH.

Merci de partager Le RAID, Recherche, Assistance Intervention, Dissuasion, a organisé durant le mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial