Projet-Constitution: Le texte tend vers la dictature présidentielle selon le PHTK

Merci de partager

La réforme constitutionnelle est aussi contestée que son initiateur Jovenel Moïse. Comme si les manifestation de l’opposition et des membres de la société civile contre le référendum ne suffisaient pas, Liné Balthazar, Président du Parti Haïtien Tet Kale (PHTK) a aussi discrédité le référendum et le texte en circulation qui établit selon lui une dictature présidentielle.

Monsieur Balthazar répondait aux questions des journalistes de Panel Magik et le point de la réforme constitutionnelle a été soulevé pendant l’entrevue téléphonique. Un irritant, voilà le terme que le chef du parti au pouvoir a utilisé pour qualifier le projet constitutionnel.

Liné estime que techniquement l’office national de l’identification (ONI) n’a pas la capacité de garantir au moins 6 millions de cartes avant le 27 juin. Entre le 12 mars et le 8 avril, l’ONI n’a fourni que deux centaines de milliers de cartes d’identité sur 27 jours. Liné calcule donc une moyenne de 6500 cartes par jour et selon ses raisonnement, il faudrait 8 mois pour atteindre les 6 millions de cartes- le nombre de participants aux dernières élections ayant amené Jovenel Moïse à la tête du pays.

Le référendum est impossible également du fait d’éléments politiques. Le projet constitutionnel n’est pas assez inclusif, répète Balthazar à l’instar des Nations Unies. Ce manque d’implication de certains secteurs de la société fait penser que la Constitution en chantier est un instrument d’un groupe contre un autre groupe politique. Tout comme la Constitution de 1987 est un instrument contre les Duvalieristes, explique le numéro 1 du PHTK. Le PHTK ne veut pas d’une constitution exclusive mais une constitution pour tous les haïtiens sans considération de camp politique, a-t-il continué.

La dernière raison avancée par Liné Balthazar est que le texte de l’avant-projet constitutionnel peut amener à une gouvernance politique assise sur une dictature présidentielle. Il affirmé que d’es articles qu’il a lus dans l’avant-projet sont tirés de la constitution de 1935 qui a cadré la dictature du Président Stenio Vincent qui déclarait que le Président est le chef suprême de l’administration. Encore, une fois, le PHTK ne se reconnaît pas dans la dictature et le Président Jovenel Moïse non plus, croit le chef de parti. Il y a que Jovenel Moïse est mal conseillé et ignore le pétrin dans lequel il s’est mis.

Il vaut mieux que Jovenel Moïse abandonne la réforme constitutionnelle embarrassante et qu’il essaie de se concentrer sur la réalisation des élections, juge Monsieur Balthazar.

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

La chambre de commerce de l’Ouest se dit victime du « Lock » interminable

Merci de partager La Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Ouest (CCIO) a publié …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial