« Les vendeurs de change dans les rues seront traînés devant la justice », annonce le ministre du commerce et de l’industrie.

Merci de partager

La  valeur du dollar américain connaît actuellement une variation positive sur le marché de change au détriment la gourde. L’État haïtien tente de prendre le contrôle de la situation.

Au 25 mars 2021, le taux de change fixé par la Banque Centrale est de 78,97 gourdes. Cependant, il y a un grand déséquilibre entre l’achat et la vente. Le consommateur vend le dollar américain ou reçoit son transfert dans un taux proche de celui de la BRH alors que la situation diffère quand il veut acheter le dollar.

En plus d’être rare dans les banques commerciales et les bureaux de change, la devise américaine fait l’objet de marché noir dans les rues car les vendeurs de change la livre pour un taux dépassant largement le taux  référentiel.

Le Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) prévoit d’intervenir afin de réguler la situation. Dans une conférence de presse, le ministère Jonas Coffy a rappelé l’existence du décret du 25 novembre 2020 qui exige aux commerçants/entreprises de fixer le prix des biens et des services en gourdes et qui interdit une marge de bénéfice trop exagérée.

Vu la législation, les clients ne sont pas tenus de payer des biens et des services en dollars. De même, les loyers doivent être réglés en gourdes. Le MCI demande aux commerçants de se conformer à la loi dans le but de baisser le niveau de la demande et du besoin du  dollar américain chez les consommateurs.

Les commerçants devront fournir les prix et les taux auxquels ils achètent et les dates des achats également pour vérifier si la marge de bénéfice n’est pas excessive, a déclaré le ministre.

D’un autre côté, le problème des vendeurs informels qui échangent le dollar dans un taux abusif a été soulevé. Le ministre Coffy a indiqué que ces derniers seront sanctionnés car dit-il l’activité de change doit avoir lieu dans un cadre légal.

Des gens estiment que les vendeurs de change informels travaillent au profit des grandes institutions financières: Banque Commerciale, maison de transfert etc. Pour Monsieur Coffy, cela reste à prouver. « Il reviendra aux vendeurs de change informels de dénoncer leurs patrons lorsqu’ils seront entre les mains de la justice, a expliqué Jonas Coffy.

Le ministère du commerce et de l’industrie appelle à la collaboration de tous les citoyens en vue de régler ce déséquilibre sur le marché de change, non sans conséquences sur les consommateurs.

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Haïti-France: Techniques d’intervention en milieu hostile, une nouvelle formation qu’a reçue la PNH.

Merci de partager Le RAID, Recherche, Assistance Intervention, Dissuasion, a organisé durant le mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial