L’ex-président Aristide réclame une transition de rupture

Merci de partager

L’ex-président Jean-Bertrand Aristide a profité de la cérémonie de remise de diplôme à une promotion de plus de 300 étudiants à l’Unifa pour prôner la transition de rupture et l’anticolonialisme.

Ce dimanche 14 mars 2021, l’Université de la Fondation Aristide a sanctionné par un diplôme la fin du premier cycle universitaire de plus de 300 étudiants dont des juristes et des médecins. Cette cérémonie solennelle a été marquée par la présence de l’homme politique et fondateur de ladite université, Monsieur Jean-Bertrand Aristide qui a charmé par son charisme habituel.

Langage soutenu, jargon scientifique, l’ex-président Aristide a émis un message politique tout en félicitant ses « UNIFARISTES » qui sont passés d’étudiants à des professionnels. Aristide a dénoncé la corruption qui gangrène dans le pays à tous les niveaux. C’est la corruption qui a engendré la dilapidation des milliards de Petrocaribe, a souligné l’ancien chef d’Etat. Ces milliards auraient pu contribuer à l’intérêt général et au développement mais Aristide constate au contraire que ce sont le kidnapping et la pullulation des gangs armés que l’on récolte actuellement dans le pays.

La mauvaise gouvernance est, selon la figure emblématique de Fanmi Lavalas, un symptôme d’un virus qui se propage depuis plus de deux siècles. « Il ne s’agit pas du coronavirus, il s’agit du COLONIA virus », a précisé Aristide. Ce virus serait dû à l’inconscience . Par là, le dirigeant d’Université invite les haïtiens à fuir le néo-colonialisme car le phénomène du colon continue actuellement dans le pays et il y a toujours des esclaves.

L’homme qui prêche la décolonisation mentale prône une transition de rupture, laquelle a déjà été initiée par les ancêtres Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines et Henry Christophe qui ont combattu l’esclavagisme et l’injustice sociale.

Aujourd’hui encore, il faut changer le schéma où une petite minorité, « minorite Zwit » détient l’ensemble des richesses et des ressources du pays, estime l’ancien président. Selon lui, il y a un boycottage systématique contre la majorité.

« La dictature accélère la descente aux enfers », a martelé Jean-Bertrand Aristide qui dit désirer un retour à la démocratie.

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Les USA proposent une résolution pour sanctionner les gangs et leurs patrons en Haïti

Merci de partager Le secrétaire adjoint aux affaires de l’hémisphère occidental, Brian Nicholls a donné …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial