Haïti 2023 : Ariel Henry est là jusqu’en 2024, Mirlande Manigat rejoint la transition, perspective d’une force étrangère…

Merci de partager


Nous sommes à moins de dix jours de l’année 2023. Après une année 2022 terrible où nous avons connu la pire crise politique de notre histoire avec des gangs tout-puissants, nous n’avons que l’option de croire en demain, en un nouveau jour, une nouvelle année. Seuls les prophètes peuvent dire si l’année 2023 va confirmer notre espoir. Pour l’heure, voici ce que nous savons qui pourrait se passer :


La première chose, ceux qui n’aiment la présence d’Ariel Henry au pouvoir devront patienter car selon un accord obtenu par ce dernier avec plusieurs acteurs de la vie nationale, Le Premier ministre reste à son poste et préside le conseil des ministres jusqu’au 7 février 2024 où un gouvernement élu prendra le pouvoir. Cet accord porte le nom de « Consensus National pour une transition inclusive et des élections transparentes ».


La deuxième chose c’est qu’un conseil de transition sera établi pour faciliter la tenue des élections. Ce conseil de transition aura deux organes. Un organe de décision : le Haut-Conseil de Transition (HCT) et un organe qui contrôle le précédent : l’Organe de Contrôle de l’Action du Conseil. (OCAC) Le Haut-Conseil de Transition sera formé des représentants des partis politiques, de la société civile et du secteur privé. Les noms désignés sont Mirlande Manigat pour les partis politiques, Calixte Fleury pour la société civile et Laurent Saint-Cyr pour le secteur privé. Le Haut-Conseil de Transition rencontre le Premier Ministre Ariel Henry au moins une fois par mois dans le cadre de ses attributions. Le Premier Ministre transfère les décisions du Haut-Conseil de Transition au conseil des ministres.

Après l’installation du Haut-Conseil de Transition, il est prévu d’effectuer un remaniement ministériel et de faire de nouvelles nominations au niveau des hautes directions de l’administration publique.


La troisième chose qu’il faut souligner à l’arrivée de l’année 2023, c’est la possibilité d’une intervention d’une force étrangère non-onusienne dès janvier. Lors de sa cérémonie d’échange de vœux, Ariel Henry a appelé une fois de plus à la venue de cette assistance sécuritaire. Au niveau du Conseil de Sécurité, la question est sérieusement envisagée même si la force ne sera pas une force onusienne.


Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Un avion canadien localise les gangs en Haïti dans le cadre d’une mission secrète

Merci de partager Ce samedi 4 février 2023, un avion de patrouille canadien de type …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial