Record: Haïti, le 1er pays au monde en taux de kidnapping par habitant

Merci de partager

En 2021, Haïti serait le pays au monde à avoir le taux de kidnapping par habitant le plus élevé, selon le média américain Washington Post. Dans un article sur le fléau du kidnapping, le Post a peint Haïti sous un angle sombre où les kidnappeurs sont maîtres et seigneurs avec des gouvernements complices et des rançons qui vont de 100 dollars à des montants de six chiffres. Le kidnapping est donc une industrie florissante dans le pays le plus pauvre et instable du continent.

En ce début d’année, le Centre d’Analyse et de Recherche en droits humains (CARDH) a rapporté que le nombre de kidnapping a connu une croissance importante comparativement à la même période l’année dernière. Les chiffres ont quadruplé et sont passés de 88 (début 2020) à 395 (début 2021). Après l’assassinat du défunt président Jovenel Moïse perçu par des opposants comme le principal responsable du kidnapping du fait de supposés liens avec les gangs, le nombre de kidnapping avait chuté pour connaître une remontée en août pour 73 kidnappings recensés et 117 en septembre, toujours selon le CARDH.

Ce qui choque dans le kidnapping n’est pas seulement lié aux chiffres ou à l’alliance gang-politique-économie mais les manières de faire qui ne connaissent aucune borne, aucune limite. Le Post est revenu sur le cas de Walkens Alexandre. 4 jours après le passage du tremblement de terre du 14 août, Walkens Alexandre est un médecin qui allait aider les sinistrés dans le sud quand sa voiture a été interceptée par deux hommes sur une motocyclette qui lui ont kidnappé par la suite.

L’Église se retrouve également au coeur de ce phénomène. Des religieux catholiques dont des français ont été kidnappés, l’Église Gospel Kreyòl Ministry en avril dernier a connu un kidnapping en direct. Pendant ces derniers jours deux kidnappings ont eu lieu en l’espace de huit jours dans deux Églises Protestantes. Le 26 septembre 2021, la première Église Baptiste de Port-au-Prince a été prise pour cible. Le diacre Sylner Lafaille a été tué, sa femme kidnappée puis libérée contre rançon. Le 3 octobre, c’était le tour de l’Église Jesus Center de Delmas 29 dont le révérend Pasteur a été enlevé par des hommes habillés en policier en plein culte.

La Police qui est censée intervenir pour stopper les kidnappeurs se trouvent dos au mur. Même les policiers sont enlevés. L’on recense un agent kidnappé cette semaine au Cap-Haïtien. Selon le Post, les kidnappeurs sont mieux équipés que la Police. Ils dégainent Ar-15s et d’autres armes très lourdes que les policiers n’ont pas. Ces armes proviennent majoritairement des États-Unis.

Les passagers des bus de transport en commun sont aussi enlevés à bord des véhicules.

Pour finir, il faut parler de la façon dont le kidnapping influe sur le marché de l’essence en Haïti et sur d’autres secteurs usant du pétrole. Les camions d’approvisionnement en essence sont interceptés par les gangs. Une situation qui crée la pénurie d’essence et même l’incapacité d’alimenter les ménages en électricité dans certaines zones.

La population (nationaux et étrangers) vit dans la peur et est traumatisée par rapport à ce phénomène qui rentre dans le quotidien des haïtiens. Sortir en Haïti implique de courir le risque d’être kidnappé, décapitalisé, tué et violé. Une tragédie que les dirigeants semblent accepter.

Plusieurs reportages ont été réalisés sur le phénomène par des médias français qui surnomment Port-au-Prince Kidnapping City. Depuis, rien n’est fait pour empêcher que le projecteur soit mis sur Haïti au niveau international sur l’angle du kidnapping

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Haïti-Insécurité: Un chef de gang abattu à Port-de-Paix et deux autres bandits arrêté.

Merci de partager Johnley Pierre, chef de gang 3 Rivières, a trouvé la mort ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial