Devant les enquêteurs de la DCPJ, Sanon a refusé d’admettre les suspicions

Merci de partager

Le présumé assassin considéré comme l’un des cerveaux du crime, Emmanuel Sanon a tout rejeté lors de son audition à la Direction Centrale de la Police Judiciaire.

Il a maintenu ses motivations politiques. Il a expliqué aux enquêteurs qu’il souhaitait être candidat à la Présidence et ministre de transition. C’est en vertu de ses projets politiques qu’il s’est rendu aux États-Unis en avril 2021. Au pays de Biden, il a contacté deux compagnies: La Worldwide et la Counter Terrorist Unit (CTU). Sanon a rencontré les dirigeants de la Worldwide, compagnie de financement et ceux de la CTU qui lui ont fourni des colombiens ainsi que James Solages pour sa sécurité. Il a admis également que Samir Handal lui a hébergé et qu’il avait même une organisation logée dans une propriété de M.Handal. Il a présenté Handal comme une personne qui avait de l’intérêt pour ses projets. Il dit connaître James Solages qui travaillait chez CTU. Grâce à l’intermédiaire d’un ami du maire de Jacmel, Macky Kessa, il a rencontré Joseph Vincent. Il a admis avoir été connecté à John Joël Joseph via leur ami commun Bob Balthazar. Il dit être très proche de Aschkard Pierre. Il est important de noter qu’il a présenté les personnes susmentionnées comme des collaborateurs dans ses projets politiques et non dans des questions relatives à un quelconque coup d’Etat ou à un assassinat du Président Jovenel Moïse. Mis à part les noms cités plus haut, Il nie avoir rencontré d’autres présumés assassins comme Félix Badio ou Rodolphe Jaar. La Worldwide que la Police Haïtienne présente comme une des sources de financement du crime et la CTU qui a fourni les mercenaires sont listées par Sanon comme des entreprises qu’il a sollicitées uniquement pour ses projets politiques et non pour un crime contre le chef d’Etat.

Si les colombiens qui étaient censés assurer sa sécurité ont été arrêtés par la Police comme exécutants de l’assassinat, Sanon s’est défendu en insinuant que les colombiens de CTU menaient une double vie. Une femme connue sous le nom de Violette aurait informé à Sanon que les colombiens ont été aperçus à bord d’un véhicule quittant la maison où Sanon était logé. Sanon se dédouane donc en montrant qu’il ne savait pas ce que tramaient les colombiens qu’il payait pour sa sécurité. Il a déclaré aux enquêteurs de la DCPJ qu’il a appris comme tout le monde la mort du Président Moïse le 7 juillet dans les médias.« Si Sanon se dit innocent, James Solages, exécutant de l’assassinat, qu’il dit avoir rencontré aux États-Unis et être membre de la CTU, donne une version contradictoire. Il a balancé Sanon à la DCPJ en montrant que celui-ci a toujours été animé de l’intention criminelle de tuer Jovenel Moïse. Selon Solages, Sanon a nourri le désir de capturer le 58e président d’Haïti.

Source: Windy Phele

Unissons Nous

About Bath-Schéba NG Joseph

Check Also

Haïti-France: Techniques d’intervention en milieu hostile, une nouvelle formation qu’a reçue la PNH.

Merci de partager Le RAID, Recherche, Assistance Intervention, Dissuasion, a organisé durant le mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial